Lamarijulade

je lis,je parle,je vois,j'écris,je transmets

 

TRAHIE 5 avril 2013

Classé dans : Non classé — lamarijulade @ 12 h 55 min

Assise sur un banc à l’ombre d’un marronnier,elle songe……….Des scènes défilent sans prévenir,lui ouvrent les plaies qu’elle panse depuis des années…….Elle revit un après-midi……….

……Elle a besoin de partager une nouvelle avec ses amies d’enfance,sans crainte d’être jugée,il y a toujours complicité,compréhension,affection entre elles.Au cours de son trajet,elle se répète les mots,les phrases;elle est d’un naturel joyeux,les rires fusent agréablement de son minois.

Des ailes semblent porter ses pas…L’adrénaline se fait ressentir,elle approche;La paisible sympathie établit avec ses amies est si complète,si dense,si durable,comment ne pas aller vers elles en ce jour si particulier !! une évidence………Elle rayonne……………….

Arrivée,elle entreprend son discours sans attendre,construit avec tant d’application,ses phrases,ses mots déferlent……….mais elle s’interroge , ses amies sont stoïques,silencieuses,un malaise s’installe.

Leur mère nettoie nerveusement la toile cirée,tête baissée,sans un regard, se laisse dire= »va-t-en,ne reviens plus… ».La porte claque.

Effondrée,elle a envie de crier,les larmes ne viennent pas.De la confusion au doute elle passe à l’angoisse…….Et son visage s’innonde…………

« Elles m’ont trahie…..trahie…elles n’étaient pas des amies. »Elle ne sait si c’est la colère ou la tristesse qui l’engloutie,elle est noyée…..

Elle a vingt ans,elle attend un bébé,voilà ce qu’elle est venue annoncée….elle sort la tête de l’eau….Elle parle à son petit être qui l’occupe,lui expliquant que cette trahision est triste mais pas une catastrophe;c’est une épreuve,il y en aura d’autres.Elle doit rester lucide pour son futur…….mais oui elle a vingt ans,seul l’agréable doit exister.

Trahie  Trahie ,elle devrait effacer ce mot…..

Aprés une longue ballade,elle se laisse tomber dans le moelleux des coussins du salon aux couleurs psychédéliques,pose délicatement le saphir sur le vynil  qui occupe la platine depuis ce matin,c’est Léonard Cohen,elle prend son bouquin,elle aime lire Jung,n’est pas en accord avec Freud.

Pour le village le sujet passionne,vingt ans,pas mariée,enceinte………..

Elle est différente,elle met des fleurs dans ses cheveux,porte de longues robes,des sabots de bois ….Elle est ELLE tout simplement.

On est dans un village,dans les années soixante dix,un monde rural,où règnent les tabous, les préjugés.Le sujet excite les langues de vipères qui cachées derrière leurs rideaux de cuisine,cultivant leur piètre discours,cherchent à faire d’elle une maritorne.

Elle renonce à l’imitation,elle agit selon son naturel,son art de vivre,qu’importe ces vieilles mégères.

……………………………………Un vent frais interrompt cet interlude,elle quitte ce banc,avec hâte d’être à la maison,elle a une forte envie d’écrire…………….on est en 2013!!

Il n’est guère facile de se délivrer de ses souvenirs récurrents. ©MARIJULADE

 

 

MANQUE 10 février 2013

Classé dans : Non classé — lamarijulade @ 20 h 58 min

Tu les aimes,tu ne reçois pas leur amour.Tu te détruis avec des pourquoi.Tu t’infliges tant de peine.Cette dépendance affective te nuit.

Tu étouffes ceux qui t’aiment,mais oui il y en a !!  Ce besoin de reconnaissance,d’exister,mais pourquoi?Tu sembles tel un arbre qui a bravé tant de tempêtes.

Sur ton écran,des centaines de photos défilent,perturbée,ton coeur se serre.Le manque est là…

Rupture d’affection.On a oublié de t’aimer,de t’encadrer.Tu as grandi seule…Rupture d’affection,dépendance affective,une douleur à longue durée,invalidante……………Ton coeur saigne,tu as envie de crier,de t’extravertir…Mais non! Tu médites,Tu fusionnes avec le son du stradivarius,plonges dans un bien être sur une musique de Massenet…………………….

Fermes les yeux,On a remonté le temps,tu n’as que huit ans !!  Mets tes sandales,cours dans les champs,attrape la coccinelle,roule dans l’herbe fraîche,ne crains pas de t’écorcher les genoux………Prends ce petit chemin ombragé,les couleurs explosent.Des branches t’effleurent comme pour te laisser un message.

Ton visage est radieux.Toutes les mièvreries s’envolent.Le soleil couchant embrase le ciel……………….

Sous tes pas cadensés le craquement des brindilles de bois sec compose une aubade qui t apaise,te comble………………

®MARIJULADE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

CHEMIN INATTENDU 20 décembre 2012

Classé dans : Non classé — lamarijulade @ 3 h 46 min

Dans le calme,les yeux fermés,j’aime revivre des moments de ma vie,mon choix me mènera dans l’univers de mon enfance,l’insouciance,sur le chemin de l’école respirant l’air pur du matin frais,j’entends les rires,je vois les joues roses de mes petits frères et soeurs,de tous les petits voisins.Ils sont sur leur pas de porte,impatients de mon arrivée,moi la « grande »du haut de mes dix ans.

Le trajet était long,nous habitions en dehors du village,mais comme je l’aimais ce chemin,j’en connaissais tous les recoins,chaque pierre,chaque buisson,l’aubépine,le genêt,le houx,le gui si haut perché.J’étais admirative de la nature,la moindre feuille,fleur,insecte m’interpellait ce qui provoquait la moquerie de mes petits intrépides préférant se chamailler,se cacher pour avoir le plaisir de me mettre en panique….et finir par un gros bisous de consolation!!! les garnements.

Te souviens-tu?

Que de cocasseries! illuminés,trépidants,hilarants nous étions.

Et le ruissellement de la rivière! jamais il ne m’est arrivée de ne pas m’arrêter pour percevoir les cailloux si uniques sous l’eau claire devenue transparente par les rayons du soleil matinal.

Une fois à la porte de la « petite école »de voir vos yeux s’embrumer de larmes me serrait le coeur.Quelques mètres plus loin,mes copines m’accueillaient et…je devenais la complice,l’élève.J’aimais le silence imposé dans la classe,l’odeur de nos pupitres,l’encre,le bruit de la craie,les pas grinçants de la maîtresse sur l’estrade.

Te souviens-tu?

Oh! ce n’est qu’un épisode mon petit frère….cela pour te dire que je suis là….les jours passent,je remarque que les »absents »n’ont jamais été aussi présents.

Tu appartiens à un monde différent à présent,c’est inattendu,plein d’émotions,mes larmes restent en suspend pour ne pas te perturber.Petit frère fragile tu es devenu,je te revois faisant tes premiers pas,hésitants,les bras tendus vers moi…….

Je suis là….

Tes yeux si bleus,troublants,absents,tes mots que je ne perçois pas toujours pointent l’évidence,tu n’es plus dans la réalité.Je vais te tenir la main,écouter tes confessions,c’est indéniable.Difficile de comprendre ce que la vie nous inflige,c’est une comédie à plusieurs facettes.Pourquoi?je n’ai jamais eu de réponses plausibles,n’ayant croisés que des imposteurs.

Les miens,mes enfants tant aimés,suffisent à me combler,ils sont ma plus belle récompense.Mais Pourquoi ce poison complice nous contamine,s’inocule dans notre vie,fait couler le chagrin dans nos veines?

Je ne sais plus si mes paroles sont efficaces….mais je m’implique au plus essayant de rester dans l’empathie.

La vie….un hymne cruel……

Pourvu que ta mémoire sélectionne les moments heureux de ta vie,que le chemin de l’école te revienne et t’apaise……

©MARIJULADE

 

 

DIFFERENTS 14 décembre 2012

Classé dans : Non classé — lamarijulade @ 15 h 28 min

Quand tout est déconditionné,il faut réapprendre.Sortir de l’isolement,s’interroger,réfléchir,décider,affronter…Les grands espaces,les voyages lointains resteront dans mes rêves ,je ne suis pas compatible…..On ne saisit pas toujours la cause de son mal. Jamais en paix.Un mot,rien qu’un mot peut nous plonger dans la tristesse,le désarroi.

Doit -on se montrer sensible? doit-on  rester insensible? s’obliger à partager des émotions,paraître en harmonie…Non ce serait une méprise.

Je n’essaie pas de réparer,je tourne la page.Quand on a enfin accepter  d’être soi,les vicissitudes de la vie vous semblent moins cruelles.Ne plus subir la moindre emprise d’obéissance aux préjugés !

J’ai lu ces mots= »Nous portons tous un masque,il vient un temps où on ne peut plus l’enlever sans s’arracher la peau. »…J ‘ai pris des chemins que je n’avais pas choisi,il m’a fallu souvent faire face aux acolytes vénéneux pour ne pas me briser dans le fossé.

Eplorée ? non Clémente ? oui. Je suis en accord avec moi-même,pas selon l’avis des autres.

La Différence…voilà…..La Différence ne plaît pas,elle dérange.

On ne peut prétendre au bonheur si l’on ne vit pas selon soi-même.Paroles de sage ! J’en ai fini du regard,des interrogations.  Ce corps crie…Personne ne l’entend…

J’aimerais faire une longue retraite au fond des bois,là où règne le loup,faire immersion,tout en restant dans le respect de leur loi sauvage. Car seuls les loups ont le pouvoir de traduire la douleur en saisissant votre regard avec leurs yeux couleur feu. La nuit tombée,la meute me mènerait sur le haut de la colline ,hurler ensemble,pour nous,pour vous Les Différents……..

Le défi de se retrouver,de se réconcilier,est une clé qui se trouve dans la persévérance,la patience,et vous comble d’un subtil  mélange de force tranquille………………©MARIJULADE

 

 

ETRE EN BASCULE 7 décembre 2012

Classé dans : Non classé — lamarijulade @ 19 h 39 min

ETRE.

C e sentiment qui m’habite,m’envahit me torture….

Il est curieux que l’on se souvienne de certaines scènes de notre vie plutôt que d’autres.On dit que la mémoire est sélective.Puis un jour tout bascule,plus jamais ce ne sera pareil.

Que l’on cesse de dire qu’il faut savoir donner sans recevoir,quand toute sa vie n’a été que partage;il arrive un jour où tout nous parait de trop;on a envie d’entendre des mots doux,d’être serrée dans des bras.Désenchantée je suis…………………..La vie est un combat…oui…je le sais…je l’entends,je le lis souvent…mais tout le monde ne combat pas que je sache!!!          Aujourd’hui je n’ai pas envie d’être la « gentille fille »…J’ai même envie de dèblatérer,tant de déboires me sont infligés.Un besoin d’acquérir mes propres références,selon mon expérience et rejeter tout ce qui me parait inadéquat,ne plus suivre aveuglément le prétendu savoir issu de l’ »entourage ».              Il faut savoir descendre de ce faux piédestal,débusquer toute illusion. La chute est douloureuse…………………..Le vent a tourné,un souffle d’aisance et de liberté se manifeste………………….                 J’attends la nuit,qu’éclate l’orage,que le ciel crache dans ces instants électriques des gouttes d’eau si puissantes qu’elles frappent la terre la pénétrant pour en dévoiler ses odeurs que même un fin parfumeur n’aura jamais le secret de la composition de cet élixir……………………..Alors ivre de ces vapeurs chaudes,je me perfuse de musique;les notes,les paroles coulent dans mes veines ,la douleur s’enquilose,l’esprit est libre……………..Je fusionne de Mick Jagger à Brel,de Barbara à Janis Joplin;la transe me transporte corps et âme et me laisse ko………c’est jubilatoire.Que l’on fasse preuve d’indulgence,que l’on m’accorde la préventive……………………Je suis une meurtrière……………………….oui…………………………….J’assassine l’indifférence,la haine,la dénonciation,surtout la solitude de l’âme,la plus fatale.             Il me faut dompter les tensions du quotidien,ces tensions émotionnelles si dévastatrices,ne plus cultiver les souffrances.Penser à être et non paraître.Au cachot tous les misanthropes.De la loyauté….merci.    Je trouverai la paix en claquant la porte,laissant tout paradoxe,toute ambiguité derrière………………………….La meilleur arme est la pensée,telle un sabre elle est votre vecteur et tranche.Même le silence a une fin…………………………………………..©MARIJULADE

ETRE EN BASCULE etre-300x291
 

 

ETRE EN PARALLELE 9 janvier 2013

Classé dans : Non classé — lamarijulade @ 22 h 42 min

être en parallèle.

  • Notre grande peur est souvent de ne pas être à la hauteur,ne pas avoir la Puissance,mais qui sommes nous pour penser ainsi?  Avoir le sentiment d’être à sa place,ne pas craindre demain,cela suffit bien!……Je me laisse happer par mon histoire,un tissu de contraires,de pensées claires,de pensées noires, .de désordre,d’ordre;tel un film décousu,prenant,de bout en bout……..
  • Des scènes d’autodérision,que j’aime à me rappeler,et qui mènent à un fou rire revitalisant! d’autres moins fantaisistes où les palabres finissent par lasser.
  • Adrénaline,passion,déchirement,tension,suspense,peine,joie,rires,larmes,cris nous accompagnent;nous avons tous cela en commun!!
  • Notre âme a ses passions,la joie,la douleur,l’espérance,la crainte. Je consume,détruis,anéantie les imperfections de  mon âme acquises durant ma vie. Je voudrais tant être en accord avec ce monde.
  • Ne dit-on pas que notre destin est de suivre son naturel,se révéler,exercer en toute liberté? Pourtant combien sont enchaînés,privés de leur indépendance………………..La liberté est purement relative……………..Et à cette réflexion,une révélation me vient=Mépriser les choses,donner du prix à la vie,je dois préserver la vie,éviter les dommages en m’isolant,en m’évadant………….mais être seule meurtrie …..Croyez-vous que ce soit facile?!
  • J’abandonne la contrainte pour la détente de l’esprit,vivre sans obstructions;mais pour la liberté intérieure,il faut une grande compréhension…aisance,pureté,inspiration…le passage dans mon monde parallèle s’impose…………………
  • Je suis en dualité……..
  • Autodidacte…J’aurais tant aimé avoir un Maître…Une vacuité m’envahit parfois,je suis invisible comme les étoiles disparaissent au lever du jour mais pour autant garde leur existence. Ma petite voix me dit=Laisse les choses être ce qu’elles sont……Alors je deviens sereine,tout est limpide……..je suis en Parallèle……………….
  • Je reste dans les coulisses…..J’entends les mots chuchotter,se bousculer dans ma tête,alors que je griffonne sur le papier,mais ma main ne suit pas,il y en a trop!! et les mots ça se respectent,comme vous Chers Lecteurs,alors je m’applique.
  • « On ne peut rien écrire dans l’indifférence. »a di Simone de Beauvoir.
  • ®MARIJULADE
 

 

ELLE SE FRAPPE LE COEUR 27 novembre 2012

Classé dans : Non classé — lamarijulade @ 14 h 50 min

Ne croyez pas qu’après tant de combats vous allez la décourager,la dissuader.Elle s’implique dans son quotidien n’écoutant que son bon sens,sa réflexion;elle ne renonce pas à son bien,à son droit.Elle a compris que se battre contre les moulins ne mène pas au but;elle a choisi de se mettre en retrait,nécessaire à son bien-être,son équilibre,sa reconstruction,pour en renaître plus grande,plus riches de savoir,découvrant ses capacités,sa puissance morale qui sommeillaient en elle.

C’est un être qui traque en solitaire.

Elle frappe son coeur pour crever le cocon.

Incorrigible aux turbulences.Pour dissimuler sa peine elle contreplaque le mal.Elle voudrait taper du pied,crier,mais son corps lui interdit.  Elle est une poussière d’étoile perdue dans la voie lactée,en quête de la vie dans l’univers.

Elle se frappe le coeur,la chrysalide résiste.

Mes prières ne sont pas toujours clémentes pour mon interlocuteur,ma colère cible mes paroles,mes appels sont vains,inertie totale……..il m’est permis de douter.

Comme prisonnière dans une boîte aux parois transparentes,elle observe,impuissante,l’indifférence qui règne autour;sa sagesse la freine,sa dignité l’inflige à ne pas hurler alors que l’étau l’oppresse,discrète elle encaisse son angoisse,sa tourmente,se pare de sa beauté………Elle se cristallise.

Elle se frappe le coeur pour ne pas perdre sa joie de vivre,pour que la chrysalide se forme,elle frappe,avec la volonté de libérer son coeur meurtri.

J’entends ses larmes,impuissante………

Le rythme frénétique de ses souffrances l’épuisent,en nymphose elle lutte. Son amour,son attention,sa vigilance pour les siens sont de précieux pansements.

Elle se frappe le coeur…soudaindessin de Stéfania Santarcangelo les papillons s’envolent plus lumineux que jamais.Un jour un sage lui a soufflé= »va dans la lumière pour ne pas crier dans la nuit,le mal n’a sur nous que le pouvoir qu’on lui accorde. »Alors elle s’est tissée une ceinture de fil de soie si résistante qu’elle lui permet de rester elle,de déployer ses ailes tel le papillon naissant et folâtrant dans une envolée grâcieuse.

©MARIJULADE

 

 

DES MAUX BLEUS 20 novembre 2012

Classé dans : Non classé — lamarijulade @ 16 h 15 min
  • Désolation,souffrance,peine,tourment….Absence,manque,solitude,angoisse,douleur,blessure,peur,crainte….Recul,retrait,repli…
  • Des mots,des maux que je me décide à mettre en ermitage………..
  • La petite flamme insaisissable et puissante cachée à l’intérieur de moi prend de l’assurance par son mystérieux magnétisme et se débarrasser des encombrants du mental serait un lâcher -prise inconditionnel.
  • Liberté,aisance,confiance,en total assentiment…Puis-je les atteindre?
  • Je suis consciente que toute vie s’attelle à ses difficultés,ses imprévus,ses souffrances.
  • Alors on se met à penser qu’un bonheur durable ne peut exister.Tant de blessures enfouies,tant des noeuds sur le fil de ma vie,d’obscurité me dissimulent la lumière pourtant si proche mais insaisissable,je la perçois quelque fois;je dois me libérer de ces noeuds,ils me serrent,me font mal……………………………….j’ai le mal d’être .
  • Je n’y peux rien………..Cette maladresse m’étouffe,m’outrage,m’offense….
  • Et la grande loi de l’existence??…Il m’a fallu étudier le sujet!!
  • L’Impermanence……….novice en ce domaine,j’ai été séduite,charmée…….Mais que de grande sagesse! c’est un long chemin.
  • Je me sens pochade,pas très légère,pas très inventive.Ma petite flamme est sans contexte l’un de mes riches projets…………..Mon combat s’avère corrosif,piquant.
  • J’impose mon style,n’en déplaise;il sera Lapidaire…………………..Je ne m’autorise pas la pitié,je reste gracieuse,aimable,masquant toute tristesse dù à mon parcours épineux;le travail sera rude,confus,ardu……………….Mais pas Impossible.
  • Il ne faut pas basculer dans le n’importe quoi……………..La Félicité…qu’est-ce?? je n’ai pas la réponse.
  • Liberté,confiance, c’est déjà Grandiose!..C’est la thérapie génique par simplicité!!  Uniformiser le genre humain n’est guère facile! nous sommes voués à la différence…être identiques serait Très insupportable!!
  • Tout cela pour vous dire que je suis Moi,un être unique,tout comme vous l’êtes.
  • Je me dis Binaire….peu m’importe les dires!!
  • Faut-il se retirer dans le désert ou dans une cellule monocale sous prétexte de sagesse?…Mes blessures sont indélébiles;même le plus grand des sages ne les effacera pas ,Elles ont le pouvoir.
  • Faire Face,la manière de se relever fait la ferveur.
  • Le plus pur des plaisirs est d’exister,se sentir habiter……….La magie opère!!
  • Hélas vous ne percevrez pas la lumière de mes mots dans mon texte….un plaisir sans définition…………..une douce chaleur m’entraîne dans un délicieux délire…………..
  • Les champs de coquelicots deviennent mon papier peint,mon fond d’écran,la pluie devient mon eau de rose,l’orage mon feu d’artifice,le jour ma lumière,la nuit ma réflexion…………………………..
  • Tout est sensoriel.
  • Ivre d’avoir bu les étoiles comme Appolinaire,j’ai vu les arbres peints en bleus comme Baudelaire………………La Lucidité secrète et cachée reste un modeste élément de réflexion. ©MARIJULADE
 

 

Ma Mie aux Mots Coeur 16 novembre 2012

Classé dans : Non classé — lamarijulade @ 0 h 21 min

Ma Mie aux Mots Coeur

Etes -vous Ma Mie,cette gente Dame que mon esprit clame quand il a mal,êtes-vous cette lueur qui vient m’éclaircir quand mes idées sont obscures?Etes-vous Madame cette douceur si rare?même si le mal vous ronge,votre talent le traduit en poésie.   Etes-vous cette fée qui sème des poussières d’étoiles pour que nos yeux brillent?………Qui suis-je??…..un esprit,un esprit tourmenté,à la recherche d’un sentiment perdu,personne n’est intouchable,je l’ai compris au cours de ma vie,de mes souffrances………….J’aime Ma Mie,être votre complice,moi qui me nourris de vos maux,de vos mots poètes,moi qui me ressource de votre culture,qui me baigne dans votre fleuve;  Qu’ai-je à vous offrir?  ne serait-ce que ma reconnaissance,mon admiration.            Vous êtes Ma Mie comme des montagnes par-dessus des montagnes,votre écriture ,votre humilité est votre pouvoir vital.

Merci Ma Mie de me transmettre la lumière.

©MARIJULADE

 

 

 

 

 

UN JOUR 5 novembre 2012

Classé dans : Non classé — lamarijulade @ 2 h 30 min

Le ciel est bleu,mes yeux brumeux.

Dans un état d’âme d’une force  fragile,je végète,ni vivacité,ni saveur;alors je blâme cet instant pour le rendre plus propice,pour combler cet abîme sans fond qui me terrifie.

Où sont les gardes-fous essentiels,source de bonheur et d’équilibre? Serait-ce un privilège?

La relativité a ses limites.

Le ciel est bleu,mes pas nerveux.

J’aimerais ressentir cette unité: toi,moi,nous. La combinaison d’innocence,d’intelligence,avoir des mots et rester silencieux.Si les mots sont dépourvus de sens que t’apportent-ils?

Je m’impatiente de la tombée de la nuit,la demie pénombre,quand le ciel devient rose d’orient,si apaisant.

….Ce moment où le jour combat la nuit me comble,un état d’être extrêmement agréable vient m’habiter;sa défaite pour quelques heures nous immerge dans la douceur,le silence,l’émotion est au rendez-vous.

La terre nous envahit alors de ses odeurs que la fraîcheur installée,dévoile. Je contemple la voix lactée,attirante,mystérieuse……..

je me plais à être hors du temps.Le sentiment d’oppression se dissout.

Le ciel est bleu,mes pensées flaneuses.

Je pense à Baudelaire,sa dualité dans ses poémes,son exaltation,ses sentiments contradictoires: l’horreur de la vie et l’extase de la vie……je comprends.

Alors l’imagination devient ton guide,t’impose la curiosité,te persuade de te lancer dans des images,des mots,c’est la métarmorphose………..

Le ciel est bleu,mes mains trompeuses.

C’est la confusion,le tumulte,le désorde,le trouble,une mutinerie cérébrale m’assassine…………..

Le ciel est noir,mes yeux miroirs.

« Tu réclamais le soir,il descend,le voici. »me soufflerait Baudelaire.

Avant de me confondre dans le sommeil,je visite mes internautes,admirative de leurs écrits,leurs images,pour quelques uns je me donne la prétention de croire qu’au flux de ma lecture,je soulage leurs maux,eux qui adoucissent souvent les miens. L’esprit trouve son calme,plus de combat,je dors……………….

Au crépuscule doré ,le jour crie victoire et nous offre d’autres senteurs,d’autres plaisirs,l’authenticité de la vie………..Dans un duel complice,passionnant,le ciel noir devient bleu,distillant l’optimisme,c’est l’alchimie.

©MARIJULADE
 

12
 
 

✿ℒℴѵℯ Ẳят ✿ Black And Red ... |
H2 à BP-2012 |
Edmonson1988 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sarahpeinture
| Sahara Sounds
| Cinterpac